Nouvelle taxe pour les jeux d’argent en Italie

La légalisation sur les jeux d’argent en Italie a beaucoup évoluée au cours des 20 dernières années et notamment depuis l’introduction de licences pour les opérateurs de jeux en ligne en 2011. La taxation a également évoluée mais il semblerait que l’état italien ne parvienne pas à profiter pleinement de la passion des italiens pour les jeux d’argent. Alors que les jeux sont de plus en plus populaires, les revenus pour l’état italien n’augmentent que de quelques pourcents par an. Il serait temps de revoir le système de taxation si le nouveau gouvernement italien souhaite profiter de l’engouement de son peuple pour les jeux d’argent.

C’est un fait dont on parle peu mais le marché des jeux d’argent en Italie et l’un des plus importants au monde ! Les italiens sont passionnés par les jeux d’argent, que ce soit dans les casinos, les tournois de poker, les casinos en ligne, les machines à sous que l’on trouve dans les bars, le bingo, les courses hippiques, les cartes à gratter ou le loto. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver des joueurs italiens (comme Luca Pagano) aux tables finales des grands tournois de poker comme l’EPT ou le WPT. La crise économique qui frappe l’économie italienne depuis 2008 n’a absolument pas freiné la passion des italiens pour le jeu ! En fait, on peut même dire que les italiens jouent de plus en plus dans l’espoir de toucher le jackpot.

Depuis que le gouvernement italien a mis en place un système de licence pour les opérateurs de jeux d’argent, les joueurs se sont détournés des cercles de jeux illégaux et des sites de casinos en ligne étrangers pour utiliser les opérateurs légaux. C’est donc une bonne nouvelle pour la protection des joueurs et pour les taxes sur les jeux. Cependant, l’état profite à peine de cette évolution. Le chiffre d’affaires des jeux d’argent en Italie à quadruplé depuis 2001 pour atteindre 80 milliards d’euros l’an dernier mais les revenus des taxes qui vont dans les poches de l’état sont loin de suivre cette tendance. Les taxes sur les jeux ont rapporté 8,5 milliards d’euros à l’état italien l’an passé ce qui correspond à une augmentation de 3 milliards depuis 2001. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que Mario Monti, qui est à la tête du gouvernement italien depuis Novembre, prépare une nouvelle taxe sur les jeux pour aider les finances du pays. Les taxes qui sont en moyenne de 11% sur les jeux devraient donc augmenter prochainement de quelques points.

Jouer aux jeux de casino sur les casinos francais en ligne